MétiersPlombier

Bien choisir un chalumeau pour des travaux de plomberie

chalumeau de plombier

Pour un plombier, le brasage constitue une tâche pratiquement quotidienne. C’est pourquoi il doit s’équiper d’un chalumeau parfaitement adapté, pour réaliser convenablement ses travaux. Découvrez ici quelques conseils pratiques.

Bien choisir un chalumeau pour des travaux de plomberie

Pour un plombier, le brasage constitue une tâche pratiquement quotidienne. C’est pourquoi il doit s’équiper d’un chalumeau parfaitement adapté, pour réaliser convenablement ses travaux. Toutefois, cet outil est souvent encombrant et lourd, tant et si bien qu’il est assez difficile à transporter, bien qu’indispensable. Heureusement qu’il existe actuellement des modèles plus pratiques et moins encombrants. Encore faut-il bien choisir le vôtre.

Quels sont les différents types de chalumeaux ?

Il existe notamment plusieurs variétés de chalumeau disponibles sur le marché. Toutefois, les modèles monogaz et oxyacétylénique sont les plus courants. Dans le premier cas, l’appareil utilise du gaz de ville (propane ou butane) pour produire de la flamme, une fois en contact avec l’air ambiant. Il s’agit d’un modèle à la fois petit et léger, qui fonctionne avec de petites cartouches jetables. Il est relativement abordable, en plus d’être efficace pour différents travaux de plomberie, bien que ces derniers soient tout de même restreints.
En ce qui concerne la seconde variété, il s’agit du modèle oxyacétylénique. Comme son nom l’indique, cet appareil use d’un mélange d’oxygène et d’acétylène. C’est un modèle beaucoup plus professionnel, en raison de sa grande autonomie de travail. Ce qui vous permet donc de réaliser toutes sortes de travaux de plomberie que vous souhaitez. Il convient juste de respecter le protocole de réglage spécifique préconisé quant aux manodétendeurs. Veillez également à toujours bien fermer les bouteilles après usage, afin d’éviter les risques de fuites, étant donné que les recharges de gaz sont quelque peu onéreuses.
Par ailleurs, notez qu’il est tout à fait possible de fabriquer vous-même votre appareil soudeur. Cela dit, il est préférable de le faire avec un modèle monogaz, puisque l’oxyacétylénique est relativement plus dangereux. D’ailleurs, il vous faudra prendre des précautions, quel que soit l’outil que vous choisissez. Entre autres, munissez-vous de gants en cuir et de lunettes teintées, pour éviter tous éventuels incidents.

Comment choisir votre chalumeau de plomberie ?

Outre le choix du modèle, différents critères sont également à considérer, afin d’affiner votre choix. En effet, il est primordial de penser au type de matériau sur lequel vous devrez travailler, le type de soudure que vous souhaitez réaliser, ainsi que le type de chauffe pour le travail du tube. Tout cela est nécessaire, car la température varie en fonction de chaque procédé de soudage ou de chauffe. Raison pour laquelle il vous est alors conseillé de choisir le bon chalumeau, tout en tenant compte de sa fréquence d’utilisation.
Prenez non moins le temps de bien choisir le brûleur, qui peut être standard ou à bec plat, selon le type de réalisation. Vérifiez aussi la puissance de l’appareil, qui est exprimée en grammes par heure, par la température de chauffe ou la consommation en gaz. Sans oublier de considérer la buse, car le débit de l’outil dépendra fortement de cette dernière.

Quels sont les chalumeaux de plombiers ?

Le chalumeau généralement utilisé par les plombiers est le modèle oxyacétylénique. Il s’agit d’un poste à souder portatif sans alimentation. Une fois enflammé, il permet à son mélange de gaz d’obtenir une flamme réglable jusqu’à 3000°C. Toute cette énergie provient notamment de la combustion simultanée des deux carburants (oxygène et acétylène). Ce qui produit donc une flamme après l’allumage de l’appareil. Le raccordement des deux bouteilles, quant à lui, est assuré par deux tuyaux relativement souples. Ces derniers étant joints à leurs détendeurs de bouteille respectifs.
Grâce à ce modèle, vous avez la possibilité de réaliser une multitude de travaux. D’autant plus qu’il s’avère être efficacement maniable, en raison de sa torche légère.
Mais bien qu’il soit performant, il présente tout de même quelques défauts. En effet, il peut parfois être lourd et encombrant, en plus de nécessiter un briquet à chaque allumage. Sans oublier qu’il peut également se montrer désavantageux, lors de travaux à l’étage ou dans des endroits quelque peu restreints en matière d’espace.
Heureusement qu’il existe aujourd’hui des solutions alternatives très intéressantes, pour vous éviter un tel désagrément. Certains fabricants actuels vous proposent effectivement des modèles innovants aux dimensions et aux poids réduits, disponibles en version standard ou professionnelle. N’hésitez donc pas à faire des recherches !

Comment here